Suppression du numerus clausus initial

Pour discuter de l'actualité : médicale ou non !
Répondre
Avatar du membre
Korrigan
Messages : 23
Enregistré le : lun. juin 25, 2018 4:33 pm
Mon U.F.R : BREST

mar. sept. 18, 2018 10:57 am

Visiblement cela commence à se préciser, ce n'est qu'une question de temps.

Juste un ordre d'idée pour montrer les problèmes que ce là peut poser :
En première année a Bordeaux, plus de 3000 étudiants pour 300 places en médecine. Les amphis ont été plein durant toute ma scolarité, sans aucun amphi supplémentaire disponible : les étudiants de première année prennent plus des deux tiers des amphis de la fac, ce qui est logique vu que cela représente 3000 personnes en première année, contre 1500 pour la somme de tous les étudiants de la deuxième à sixième année. L'internat est à part car peu de cours en amphi (<2 jours par mois, tout le temps étant occupé à travailler à l'hôpital).

Où va-t-on mettre les 2700 étudiants supplémentaires en deuxième année ? Puis les 5400 nouveaux étudiants a la fin de la troisième année ? Nous étions environ 4500 étudiants en médecine a Bordeaux (première année comprise), là ça en fera 18 000! Où va-t-on mettre les 13 500 nouveaux étudiants de Bordeaux? Il faudrait construire 30 amphithéâtres de 450 places!!! Et bien sûr on n'entend pas parler d'augmentation de budget pour les facs de médecine, que ce soit pour les infrastructures ou le personnel. Idem pour les hôpitaux... La solution serait donc le télétravail ? Avoir des médecins autodidactes?

Démagogie quand tu nous tiens... Sachant qu'il y a un gros risque d'appel d'air car beaucoup de gens se diront que "si finalement il n'y a pas de concours, pourquoi je n'essaierai pas?"...

Ils supprimeront peut être le concours, mais il mettront à la place du concours des examens pour forcer le redoublement de 90% de la promo (et rien n'aura changé)... Sachant que pendant mes études de la deuxième à la sixième année, si une seule matière n'est pas validée, alors l'année entière est redoublée, et il faut même repasser les matières "validées".. Pas de dette, sauf pour les optionnels... Accrochez vous... Sachant qu'il est très facile de multiplier chaque note par un coefficient (le même pour toute la promo) pour avoir le taux de redoublement souhaité (ou alors il suffit d'annuler certaines questions ).

Sans compter la chute de la valeur du diplôme si l'obtention en est facilitée...
Modifié en dernier par Korrigan le jeu. oct. 04, 2018 9:46 am, modifié 1 fois.
Diagnostiquer tient plus de l'art que de la science.
Avatar du membre
testme
Messages : 5
Enregistré le : mar. juin 12, 2018 5:38 am
Localisation : Strasbourg
Mon U.F.R : STRASBOURG

mer. sept. 19, 2018 5:50 am

Selon Emmanuel Macron, il est inconcevable que des "excellents lycéens" peinent à réussir la P1 et ne peuvent pas devenir médecin (comme si devenir médecin ne se résumait qu'à la P1 :lol: ), du coup il faut supprimer le concours pour pouvoir leur donner une chance.

Le soucis c'est que le nombre de poste ne change pas, et que l'écrémage de la P1 qui se faisait en 1an voire deux, va se faire en 3ans : une sélection plus longue sur la durée qui devrait supprimer cette inégalité et laisser ces "excellents lycéens" devenir des médecins.

De plus, avec la réforme parcoursup, et la réforme du second cycle, nous n'aurons plus une médecine accessible à tout le monde (soyons fou, il existe une certaine diversité d'origine parmi les internes), mais une médecine composé d'enfants "prodiges" venant de tel ou tel milieu/collège/lycée privé (les fameux "fils de" qui auront des postes de rêves parce que papa est PU-PH dans le service qu'ils demandent). Qui a dit que Macron et Buzyn essayait de supprimer les égalités sociales, déjà très présente dans ces études ? Et que fait l'ANEMF quant à ce propos ? Sont-ils d'accord avec une telle réforme ? Déjà que celle du second cycle avec accès à l'internat par dossier est vraiment limite limite (pistonnage, chantage des supérieurs hiérarchiques, etc)...
Les liens sociaux n'existent que dans la conscience de notre propre personne.
céline
Messages : 4
Enregistré le : sam. août 04, 2018 10:23 pm
Mon U.F.R : RENNES

ven. oct. 12, 2018 9:07 pm

Je doute fort que le nombre d'étudiants accédant à la 2ème année augmente beaucoup.
Ils vont saquer les étudiants pour que 90% n'obtiennent pas la moyenne. Ca n'aura plus le nom de concours mais c'est tout.
Avatar du membre
apoptose
Messages : 5
Enregistré le : lun. avr. 09, 2018 7:21 pm
Mon U.F.R : PARIS KB

dim. oct. 21, 2018 3:41 pm

Entre ça et les dizaines d'étudiants qui contournent l'actuel concours en faisant des License absolument pas scientifique pour se retrouver ensuite en P2/D1 c'est n’importe quoi. Pareil pour les personnes ayant ratés le concours de P1 et qui ont préféré prendre pharma que redoubler, qui se retrouvent ensuite avec des passerelles en médecine. Surtout qu'avec les nouvelles modalités de choix de spé ces personnes seront valorisés car double cursus. Plus aucun mérite...
Répondre