Culture du risque

Répondre
Avatar du membre
Korrigan
Messages : 21
Enregistré le : lun. juin 25, 2018 4:33 pm
Mon U.F.R : BREST

lun. août 13, 2018 11:16 am

Bonjour,

Je trouve que dans notre société, on prend de plus en plus peur à l'évocation de risques.
J'ai déjà vu dans une entreprise des représentants de salariés crier au scandale car ils étaient exposés à de l'acide acétique et qu'il était mentionné sur la notice que le produit était irritant. Pour information l'acide acétique représente le principal constituant du vinaigre après l'eau, puisqu'il lui donne son goût acide et son odeur piquante détectable à partir de 1 ppm.
L'aluminium présent comme conservateur et adjuvant dans les vaccins a créé de véritables scandales, car retrouvé lors des biospies des tissus où avait eu lieu l'injection, et "donc" considéré comme responsable.

Je vais vous parler de l'acide hydroxique qui a déjà fait l'objet de pétitions pour son interdiction:
Acide hydroxyque

• c'est un puissant solvant, largement utilisé dans l'industrie chimique ;
• il est relâché en grande quantité par les centrales nucléaires,
• on le trouve en très fortes concentrations dans les océans mais aussi dans de nombreux fleuves ;

• il provoque la corrosion de nombreux métaux comme l’acier, le cuivre, le bronze, le laiton, l’aluminium ;
• il est un élément principal des pluies acides ;
• il contribue à l’érosion des sols ;

• sa forme gazeuse peut causer de graves brûlures et c'est un puissant gaz à effet de serre ;
• le contact prolongé avec sa forme solide provoque des lésions des tissus ;

• a été trouvé dans des biopsies de tumeurs et lésions pré-cancéreuses ;
• il est le principal agent à l'origine d'œdèmes ;
• même sous forme pure, une ingestion excessive entraine la mort ;
• son inhalation, même en faible quantité, est également mortelle ;
• in vitro, il provoque l’éclatement des cellules humaines ;

• il est utilisé comme adjuvant dans les vaccins.

On le retrouve également sous d’autres appellations (liste exhaustive) : acide oxhydrique, hydrogénol, hydroxyde d’hydrogène, hydroxyde d’hydrogène, OH², HOH, H²O, hydroxyde d’oxonium, eau, monoxyde de dihydrogène.
Sentez vous le problème? On parle bien ici de l'eau.
Que manque-t-il? Une présentation objective non sensationnaliste, une indication des concentrations, des températures.
Sous forme gazeuse l'eau a une température qui avoisine les 100°C dans les usages courants, sous forme solide <0°C : les lésions sont donc thermiques.
Tout ce qui est écrit est vrai, mais pour autant la présence d'un élément dans l'industrie, la nature, ... ne permet en rien de renseigner sur sa dangerosité.
L'origine naturelle d'un produit est très souvent vantée pour la publicité, mais là encore il existe de très nombreux poisons mortels à faibles doses dans la nature.
Paracelse dès le 16°siècle écrivait à raison :"Tout est poison et rien n'est sans poison; la dose seule fait que quelque chose n'est pas un poison"
On interdit bel et bien l'eau depuis de nombreuses années : les fontaines des places publiques sont souvent remplacées par des jets d'eau ou des flaques, il n'y a plus de bassins à maquette comme il y a pu avoir auparavant. Le but étant de prévenir les cas de noyade d'enfants principalement. Mais pour autant la question de l'interdiction de l'eau n'a tout simplement pas de sens car elle est ubiquitaire et est un composant principal et nécessaire pour la vie sur Terre. Si l'on devait retirer l'eau des vaccins, que pourrions nous mettre à la place(au risque d'utiliser justement une substance plus nocive)?

Quand on nous parle d'un sujet qui fait peur, on devrait toujours se demander : Est-ce une cause, une conséquence, une corrélation, une causalité? Est-ce fréquent? Est-ce grave? Est-ce un prix à payer pour un avantage en contrepartie (quel rapport bénéfices/risques)? Est-ce réellement évitable? Quelles sont les conséquences attendues après action (remplacement, éviction,...)?
Diagnostiquer tient plus de l'art que de la science.
Répondre